منتدى الخضر

منتدى تربوي تعليمي وتثقيفي يبحث عن الحكمة أينما وجدها أخذها فهذّبها ثم أعطاها


    Evaluation des acquis en FLE

    شاطر

    karim

    عدد المساهمات : 39
    تاريخ التسجيل : 01/06/2011

    Evaluation des acquis en FLE

    مُساهمة  karim في الجمعة يونيو 10, 2011 11:36 pm

    Évaluer


    REPRESENTATIONS DE L’EVALUATION.

    Objectif.
    Faire apparaître comment est vécue l’évaluation par un professeur, ce qu’elle signifie pour lui, les valeurs qui lui sont attachées, les orientations d’enseignement / apprentissage qu’elle révèle.
    Mettre en place une dynamique de travail permettant le débat, l’échange, la confrontation constructive de points de vue.
    Parler de son métier d’enseignant.

    Démarche.

    1- Quand, quoi et comment : dire comment on pratique l’évaluation.

    • Quand. A quel moment : après une activité, à la fin d’une unité, à la fin d’un trimestre, …
    • Quoi. Sur quoi porte l’évaluation :
     Du savoir, c’est-à-dire du linguistique : grammaire, vocabulaire, phonétique, orthographe, …
     Du savoir faire, c’est-à-dire de l’utilisation de la langue : rédiger, comprendre, exposer, lire, ……
    • Comment. Quels types d’épreuves, exercices, tests, ….


    ÉLABORATION DE GRILLES D’EVALUATION.

    GRILLE DE PRODUCTION ECRITE.

    • Énumération des éléments à prendre en compte dans le cas d’une production écrite.
    • Élaboration d’une grille :
     Cadre général d’une grille.
     Répartition des éléments dans les différentes parties de la grille.
    • Pondération de l’évaluation en elle-même et selon les différentes parties de la grille.
    • Gestion de l’évaluation avant, pendant et après l’épreuve.

    Éléments à prendre en compte dans le cas d’une production écrite.

    • Respect de la consigne
    • Cohérence du discours
     Cohérence sémantique : enchaînement des idées
     Cohérence syntaxique
     Articulateurs
     Anaphores
    • Ponctuation
    • « Style personnel » : originalité, créativité, thème choisi, richesse lexicale.
    • Présentation de la production
    • Écriture lisible
    • Fautes d’orthographe
    • Registres de langue
    • Emploi des temps
    • Syntaxe




    Élaboration d’une grille.

    Cadre général d’une grille

    Catégorie spécifique Comment prendre en compte ?
    Discursif Quels éléments inclure ? Quel % par rapport à Linguistique ?
    Linguistique Quels éléments inclure ? Quel % par rapport à Discursif ?
    Catégorie spécifique Comment prendre en compte ?
    Catégorie spécifique Comment prendre en compte ?

    Ce cadre est générique et peut être appliqué à divers types d’évaluations de la production écrite.

    Il demande à être spécifié en fonction de :
    • Du type d’épreuve : consigne, moyens à la disposition de l’élève, …
    • Du type de production recherchée. Les éléments discursifs varieront en fonction du type de texte et la cohérence qui en découle : textes narratifs, descriptifs, argumentatifs, injonctifs, explicatifs.
    • Du niveau des apprenants et des moyens linguistiques dont ils disposent.
    • Du moment de l’évaluation dans l’ensemble de la progression d’enseignement / apprentissage prévue / prévisible.
    • Du temps disponible pour l’évaluation.
    • Du niveau d’exigence retenu.
    • Etc.

    Dans le cas du document utilisé pour l’analyse de la production écrite, une grille possible pourrait être :

    Respect de la consigne : Rédigez un court texte énumérant ce que vous faites chaque matin. Commencez votre texte par Chaque jour … Donnez un effet «poétique» à votre production. Une consigne non respectée, mais une production cohérente et correcte ne doit pas entraîner de sanction trop forte. En d’autres termes, pas de zéro.
    Discursif Cohérence :
    - enchaînement des idées,
    - articulateurs
    Ponctuation. 60 % - 70 %
    Linguistique Temps verbaux.
    Syntaxe.
    Orthographe d’usage et orthographe grammaticale. 40 % - 30 %
    Présentation du travail. Pénalisation possible.
    « Style personnel » : originalité, créativité, thème choisi, richesse lexicale. Bonification de l’évaluation.

    Pondération de l’évaluation en elle-même et selon les différentes parties de la grille.

    Une grille ainsi spécifiée permet d’attacher une importance variable, mais prévue, aux aspects :
    • de la maîtrise de la langue :le linguistique,
    • de l’aptitude à produire un texte et donc de l’utilisation de la langue : le discursif, appelé aussi le communicatif,
    • de la maîtrise des méthodes et habitudes de travail à l’école : compréhension d’une consigne et production dans les formats de l’école (présentation),
    • des qualités personnelles de l’élève, qualités bonifiées et non pénalisation de ceux qui, pour diverses raisons, ne font pas preuve d’originalité dans l’évaluation en question : « style personnel ».

    La comparaison de cette grille avec celle proposée par les documents officiels du CNRDP font apparaître une forte similitude de préoccupations et de construction.

    Gestion de l’évaluation avant, pendant et après l’épreuve.

    Avant :
    • Quelle grille, pour quelle épreuve.
    • Dire à l’élève, dans un langage adapté, métalinguistique compréhensible, sur quoi il sera évalué.
    • Expliquer la consigne :
     de préférence oui, en cas d’évaluation en cours d’apprentissage, interne au processus de travail de la classe,
     non, en cas d’examen officiel, de composition imitant les conditions des examens officiels.
    Pendant :
    Quels outils pour réaliser l’épreuve : travailler à cahier ouvert ou non, avec un dictionnaire ou non. Les solutions à retenir sont variables et dépendent de l’enjeu de l’épreuve.
    Après :
    • Comment évaluer / corriger : rigueur et bienveillance :
     évaluer quelqu’un par rapport au groupe,
     évaluer quelqu’un par rapport à une production qu’il a réalisée antérieurement,
     évaluer quelqu’un par rapport à une norme édictée,
     évaluer quelqu’un en fonction de ses capacités, de l’énergie qu’il a pu déployer et de sa volonté de réussir,
     évaluer quelqu’un en fonction de ce qu’on attendait de lui.
    • Tenir compte du positif au moins tout autant que du non réussi.
    • Évaluer ce qui a été appris plutôt que ce qui a été oublié.
    • Évaluer plutôt la connaissance de l’usage de la langue - le discursif - qui représente l’objectif d’une compétence à atteindre que la connaissance sur la langue - le linguistique - qui est de toute façon nécessaire à la mise en œuvre de la compétence discursive.
    • Se méfier des effets de perturbation de l’évaluation : habitudes de notations, déviations et orientations liées au correcteur, etc.

    Pour l’élaboration de grilles pour l’expression orale, la compréhension écrite et orale, la même démarche générale et spécifique peut tout autant que pour la grille de l’expression écrite faire apparaître des lignes de conduite tenant compte à la fois des exigences du travail scolaire, des contenus d’enseignement / apprentissage et des capacités et aptitudes des élève
    s.

      الوقت/التاريخ الآن هو السبت ديسمبر 03, 2016 7:37 am